top of page
  • Laurent MOULIN

DNS : Protocole essentiel, failles et solutions pour renforcer la cybersécurité de votre entreprise


Entreprise cybersécurité

1. Introduction

Le protocole DNS (Domain Name System) est un élément clé du fonctionnement d'Internet, faisant la passerelle entre les noms de domaine et les adresses IP. En tant qu'entreprise de cybersécurité sur Paris, nous savons que les attaques ciblant le DNS sont courantes et peuvent avoir des conséquences dévastatrices.


Dans cet article, nous allons présenter les principales attaques liées au DNS et les solutions pour les prévenir et les contrer. La sécurité numérique est primordiale pour toute entreprise, et il est essentiel de rester informé sur ces menaces pour protéger votre infrastructure.


2. La présentation des attaques

2.1. DNS Spoofing (ou Cache Poisoning)

Le DNS Spoofing, également connu sous le nom de Cache Poisoning, est une attaque qui consiste à introduire de fausses informations dans le cache d'un serveur DNS. L'attaquant redirige ainsi les requêtes vers un site malveillant, trompant les utilisateurs et potentiellement volant leurs données.


2.2. DNS Amplification

L'amplification DNS est une attaque par déni de service (DDoS) qui exploite la nature ouverte des serveurs DNS. L'attaquant envoie de nombreuses requêtes DNS contrefaites, provoquant une réponse disproportionnée du serveur cible et saturant la bande passante de la victime.


2.3. DNS Tunneling

Le DNS Tunneling permet à l'attaquant de créer un tunnel de communication via le protocole DNS pour contourner les pare-feu et exfiltrer des données ou accéder à des ressources protégées. Il est ainsi possible d’avoir une communication établie avec une victime et de passer sous les radars.


2.4. Domain Generation Algorithm (DGA)

Le DGA est une technique utilisée par les logiciels malveillants pour générer dynamiquement des noms de domaine, rendant difficile la détection et le blocage de leurs serveurs de commande et contrôle (C&C).


2.5. DNS Hijacking

Le DNS Hijacking consiste à prendre le contrôle d'un serveur DNS ou à modifier les paramètres DNS d'un utilisateur pour rediriger les requêtes vers des sites malveillants.


2.6. DNS Rebinding

L'attaque DNS Rebinding trompe un navigateur pour qu'il accède à des ressources internes protégées en utilisant un nom de domaine légitime qui pointe d'abord vers une adresse IP externe, puis vers une adresse IP interne.


2.7. NXDOMAIN Hijacking

Le NXDOMAIN Hijacking consiste à intercepter et à rediriger les requêtes DNS vers des noms de domaine inexistants (NXDOMAIN) vers des serveurs contrôlés par l'attaquant, souvent à des fins publicitaires ou de phishing.


2.8. Fast Flux DNS

Le Fast Flux DNS est une technique utilisée par les cybercriminels pour cacher leurs infrastructures malveillantes en modifiant rapidement les adresses IP associées aux noms de domaine.


2.9. DNSSEC-based attacks

Les attaques basées sur DNSSEC exploitent les vulnérabilités du système de sécuritédu DNS (DNSSEC) pour manipuler les réponses DNS et contourner les mécanismes de protection.


2.10. DNS Flood

Le DNS Flood est une autre forme d'attaque DDoS qui consiste à envoyer un grand nombre de requêtes DNS simultanées au serveur cible, dans le but de le surcharger et de le rendre indisponible.


2.11. DNS Water Torture

L'attaque DNS Water Torture, également connue sous le nom de Pseudo Random Subdomain Attack, consiste à envoyer des requêtes DNS pour des sous-domaines aléatoires inexistants, forçant le serveur DNS à consacrer des ressources importantes pour traiter ces requêtes invalides.


2.12. Phantom Domain Attack

L'attaque Phantom Domain cible les résolveurs DNS en les forçant à traiter des requêtes pour des domaines inexistants ou inaccessibles, entraînant une consommation excessive de ressources et une dégradation des performances.


3. Les solutions comme conclusions

Face à ces nombreuses menaces, plusieurs solutions peuvent être mises en œuvre pour renforcer la sécurité de votre infrastructure DNS et protéger votre entreprise contre ces attaques :

  1. Mettre en place un DNS sécurisé : Le DNSSEC ou encore le DNS over TLS ajoute une couche de sécurité en faisant appel à des éléments cryptographiques, permettant ainsi d'authentifier les données et de détecter les tentatives de manipulation.

  2. Utiliser des serveurs DNS récursifs sécurisés : Configurer des serveurs DNS récursifs avec des mesures de sécurité telles que le filtrage des requêtes et la limitation du taux de requêtes pour contrer les attaques DDoS et le cache poisoning.

  3. Surveiller les journaux DNS : Une surveillance régulière des journaux DNS permet de détecter rapidement les anomalies et les signes d'attaques potentielles.

  4. Segmenter les réseaux : Séparer les réseaux internes et externes et restreindre l'accès aux ressources critiques pour limiter les risques d'exfiltration de données et d'accès non autorisé.

  5. Sensibiliser les employés : La formation et la sensibilisation des employés sur les risques liés aux attaques DNS et les bonnes pratiques en matière de sécurité numérique constituent un moyen essentiel de prévenir les incidents de cybersécurité.

En tant que société de cybersécurité, nous sommes conscients de l'importance d'une infrastructure DNS sécurisée pour la protection de vos données et de vos services. En mettant en œuvre ces solutions avec l’aide de Spartan Conseil, vous pouvez réduire considérablement les risques d'attaques et renforcer significativement la cybersécurité de votre entreprise.

20 vues0 commentaire
bottom of page